Devenir un pro du réseautage sur les réseaux sociaux

Réseautage et réseaux sociaux, deux mots de la même famille. L’un renvoie au mode réel, à celui du face à face, de la vraie vie. L’autre, c’est le monde virtuel, rapide, superficiel. Combiner l’un et l’autre,  tisser des liens en ligne et créer un réseau dans la vraie vie, comment faire pour devenir un as du réseautage et trouver des clients !

Le réseautage, pourquoi ?

Le réseau ? A la quantité, je préfère la qualité.

Le réseau, c’est une attitude, une façon de vivre. J’aime créer des liens, construire des relations durables et chacun aide l’autre à atteindre ses objectifs, à développer son activité.

Soirées de networking, conférence, le réseau se développe, s’agrandit.

C’est la vraie vie, les contacts en chair et en os. Donner et prendre des nouvelles, rendre service, mettre en relation, recommander et apprendre à demander, aussi.

Rencontrer du monde, des prospects, il y aussi les réseaux sociaux. Par où, commencer pour développer votre réseau en ligne ?

Réseautage sur les réseaux sociaux

Ici, tout est plus facile.

Prenons linkedIn.

Devenir un membre actif de ce réseau social, première étape. LinkedIn n’est plus seulement un carnet d’adresses électronique où l’on stocke le profil de personnes rencontrées dans la vraie vie.

Etre proactif. Un premier défi : approcher des inconnus.

Leur proposer de rejoindre votre réseau. Message personnalisé ou pas ? Certains disent que c’est mieux, d’autres notent que finalement, il n’y aurait pas de différence significative.

Mon avis ? Je réagis au cas par cas. Souvent, un message. Puis, parfois, rien parce qu’un contact m’intéresse et que je craque en appuyant sur le bouton bleu « se connecter » plutôt qu’ »ajouter ».

Photo, headline, description, on soigne son profil. Tant qu’à faire autant faire beau.

Une autre gymnastique commence ensuite. Celle de se faire remarquer. D’abord auprès de l’algorithme, c’est lui qui joue l’intermédiaire.

Montrer qu’on est vivant à ce monstre de données, puis, par ricochet, aux autres membres de ce réseau social.

Alors, on se jette à l’eau. Etre visible, dire bonjour et repartir.

« Like » d’abord, « commentaires », ensuite, « partage d’articles », enfin. On maîtrise les bases.

Ensuite, on nous attend sur la scène. Publier un post est la prochaine étape.

Parler de soi n’est pas ce qu’on préfère.

Pourtant, l’hésitation ne dure pas longtemps. Pas de pitch devant un auditoire et des regards qui en disent longs. Je préfère me cacher derrière le clavier de mon ordinateur.

Et puis, on lit tellement de choses bizarres que franchement…

Alors, on fonce. Cela marche ? Le nombre de vues augmente.

Génial ! Des inconnus deviennent mes copains et en plus, ils regardent les publications.

Puis, plus rien. L’impression d’hurler avec un porte de voix sans aucune réaction.

Il est temps de parler d’engagement. Donner envie aux lecteurs de réagir, les faire bouger.

La vraie vie, c’est les mots, le langage non verbal. On voit directement si on intéresse, on sent que le discours ne fait pas mouche.

En ligne, il y a bien des trucs, des techniques à maîtriser.

Le story telling vous tend les bras. Commencer par cela, enchaîner avec ceci, et terminer par les #.

Amener de la valeur pour les lecteurs. Oui, même ici, les gens préfèrent qu’on parle d’eux plutôt que de vous.

Techniques, mais pas seulement. Certains sont des pros, des publications d’enfer. Et une voix au téléphone bien différente. La montagne a accouché d’une souris.

Réseautage en ligne ? Je résume des invitations, des contenus. Joli début !

Puis, il y a ceux qui viennent vous voir, d’autres inconnus. Certains vous invitent, d’autres passent leur chemin.

Pourquoi ? Aucune idée. S’ils sont repartis, c’est qu’ils ne sont pas intéressés. Allons vérifier !

Alors, dans le doute, on ne s’abstient pas. Abonnement premium ou pas, pourquoi ne pas les remercier de leur visite et leur demander comment on pourrait les aider.

Une porte entre-ouverte. Rien de plus, rien de moins. Pas de powerpoint, de documents en pièce jointe.

Enfin, il y a les inconnus qui se manifestent. Un like, un commentaire, des profils dans notre réseau ou pas. Une dose d’adrénaline pour notre égo.

Un futur client ? Oh ! Cela va un peu vite.

Une occasion d’engager la conversation, simplement. Merci, parfois, une réponse souvent.

Des petits riens, des grands beaucoup. Les liens se tissent doucement, des relations se construisent. On suit aussi l’actu des autres, en parallèle, parfois, en pointillé.

Finalement, cela semble simple, pourvu qu’on ait du temps.

Réseautage et réseaux sociaux, l’envers du décor

Oui, tout est facile. Rentrer en relation avec des prospects inconnus, c’est grisant.

Alors, pas de doutes. Un mail qui suit avec une offre de services, on tente.

Jeter une bouteille à la mer et attendre. L’effet est radical. Cela sent le démarchage avec le pied dans la porte et le refus.

Ici, aussi, on s’intéresse aux autres d’abord, et à ce qu’ils publient.

Rien ne remplace le temps, les discussions autour de contenus publiés.

D’un commentaire à un autre, d’un message privé à un autre, on tisse des liens. On se parle parfois le dimanche, souvent en début de journée, et parfois, en fin de soirée.

Il y a ceux qui sont présents, trop, et puis, plus rien. D’autres qui publient sur un nouveau sujet. Un projet qu’on suit.

On devine une vie, un trop plein d’activités, un questionnement, un changement.

Puis, c’est le jeu des 7 familles.

Une connait l’un qui connait un autre, on se recommande mutuellement. Ah ! Tu as parlé à machine, je la connais bien, et lui, je viens de le découvrir. C’est un client à toi ?

On reproduit ainsi un réseau avec ces membres virtuels, avec un complice l’algorithme de linkedIn.

Parfois, on découvre que tout ce petit monde est bien organisé.

Commentaires automatiques de posts sans intérêt pour le lecteur, « l’algo » aime et nous, on reste sur notre faim.

On attire à soi ceux qui nous ressemblent. Prendre son temps pour commenter, compléter la discussion. Le réseau s’enrichit de nouveaux mots, de nouvelles photos de profil.

Puis, de fil en aiguille, on trouve des gens qui partagent nos valeurs, les échanges fusent.

Au hasard des posts, les figures du réseau, les influenceurs, les chefs de meute se découvrent.

La course aux likes, à la visibilité rend certains fébriles, poussent d’autres à avoir une définition du partage élastique, quand ce n’est pas le copiage pur et simple.

Certains se soutiennent, d’autres ne s’aiment pas beaucoup, ont oublié la bienveillance. La vie, quoi avec l’arme ultime, le blocage du compte, parfois, pour de bonnes raisons.

networking reseaux sociaux

Réseautage sur les réseaux sociaux, où sont les futurs clients ?

Réseauter, tisser des liens, et les clients ?

On parle, on échange, on commente souvent avec des personnes qui ressemblent à notre client idéal.

Un temps pour les mots, une autre étape, celle de l’échange téléphonique, du rendez-vous dans la vraie vie.

Quand ? Pas de timing précis. Les échanges débouchent sur des questions précises. Parfois, c’est l’intuition, entendre ce qui se dit derrière les mots écrits.

Offensif, non, assertif, parfois, empathique, certainement.

Alors, on propose de changer de registre. Des mots à la parole, par téléphone ou dans la vraie vie.

Souvent, mes interlocuteurs me disent que je ressemble à mes articles, à ce que j’écris. Cette énergie, ce positif se retrouvent dans ma voix, dans mes gestes.

Cohérence, j’assume ce mot.

Je suis venue sur les réseaux sociaux sur la pointe des pieds, je suis arrivée avec mes valeurs et ma conception du réseau, celle que je vis tous les jours.

J’ai rencontré ici des personnes différentes, c’est une source de fierté. Des clients, des partenaires, des ami.e.s.

Réseauter en ligne, des spécificités, et les règles du réseau : donner pour recevoir, tenir vos engagements, apprendre à demander, aussi.

Réseautage en ligne c’est parti !

Les réseaux sociaux ? On peut entrer en relation avec celles et ceux que vous avez choisi, d’autres vous suivent, vous proposent de rejoindre leur réseau. Quelle richesse !

Le temps virtuel semble différent. La vitesse, la rapidité, l’accessibilité, c’est grisant.

Puis, vient le temps de l’échange, du partage, plus au moins long, régulier ou pas.

Une conversation se commence sur LinkedIn, le rendez vous se confirme sur Whatsapp, le texto informe du retard probable au rendez-vous. C’est la vie connectée d’un as du réseautage !

Rejoignez-moi en ligne sur linkedIn ou dans la vraie vie ! J’organise des afterworks MeDoWe qui rassemblent des consultants, des coachs qui ont envie de passer un cap, de trouver plus de clients. Pour connaître notre prochain afterwork, inscrivez-vous à la newsletter.

Envie de tirer profit de votre réseau et d'améliorer votre networking !

Rejoignez la communauté MeDoWe et recevez par mail des conseils et des actions pratiques à mettre en place.

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Profil-frédérique Genicot

A propos de l'auteure

Economiste de formation, ex-cadre dirigeante avant de devenir entrepreneure, j’accompagne depuis 2006 des dirigeants de PME et des indépendants dans l’acquisition de nouveaux clients. 


En 2019, je signe mon premier livre “Adieu salariat Bonjour la liberté” aux éditions Eyrolles.

Merci,

Vos informations ont bien été enregistrées.

Un mail récapitulatif vient de vous être automatiquement adressé.

Je reprendrai rapidement contact avec vous pour convenir d'un rendez-vous.

Afin de préparer votre 1ère séance de coaching, merci de répondre à ces quelques questions indispensables.