Les secrets de celles qui décollent

Des clients, on en a, mais, pas assez. Le chiffre d’affaire ne décolle pas, on a l’impression de stagner, de ne plus avancer, et notre salaire n’augmente pas non plus. Alors, le doute s’installe. Semi-échec, pivot, nouveau départ, peu importe le mot, changer les moteurs de l’avion en plein vol s’impose. Nous sommes nombreuses à être passées par là. Voici mes recettes pour re-décoller, pour vivre de ce que on aime faire.

Le fil rouge, pourquoi et comment ?

Se poser d’abord. J’aime proposer aux entrepreneures de se reconnecter avec le fameux « Why ».

« Les clients n’achètent pas ce que nous faisons, mais, pourquoi nous le faisons »

rappelle Simon Sinek

C’est notre mission, les fondations de l’entreprise. Mais, concrètement, alors ? Ma vision, mon  business model où comment réaliser le chiffre d’affaires souhaité. C’est ici que les changements vont intervenir. A partir de vos premières expériences, vous allez redéfinir le fameux cercle magique : quelle offre, quel client, quel prix. On choisit ses clients ! Celles qui décollent ont réfléchi à leur client idéal, celui qui vous intéresse et que vous intéressez. Et au final, tout tourne autour de la valeur. Et là, c’est un vrai changement culturel. Prendre conscience de ce que vous valez et ce que vous apportez à vos clients. Cela se traduit dans les tarifs, dans votre communication, dans votre posture, c’est cela qui fait la différence.

faire connaître, être visible, développer une stratégie de communication et de vente

Au démarrage, on dépend de son réseau, du bouche à oreille, de la recommandation. Il est temps de professionnaliser notre démarche, de soigner notre visibilité. Décoller, c’est choisir de se mettre en avant, de parler de soi. Pas évident. Ce qui compte, c’est de parler juste. Trouver les bons canaux de communication et de vente, aller là où se trouvent vos futurs clients tout en respectant qui nous sommes. En résumé, se créer un flux de contacts, de prospects et de clients.

Mon succès ne doit rien au hasard. Vous avez bien lu ! Le talent ne suffit pas. Réussir, c’est de la persévérance, une forme de discipline, une régularité dans mes actions. Un plan d’actions à la sauce entrepreneure : je teste, je poursuis ce qui marche, je comprends ce qui m’a pas marché, j’adapte.

Pourquoi on accélère maintenant ?

Passer la vitesse supérieure, on pense et puis, on oublie. Moi, j’étais plutôt je charge la barque, je me disperse et une sensation d’en faire beaucoup trop au regard du chiffre d’affaires réalisé. Frustration, d’un côté et bénéfices secondaires d’une situation que l’on a du mal à quitter. Je sais ce que j’ai, je ne sais pas ce que je vais trouver.

Le saut dans le vide, on le fait quand on comprend que l’on devient ce que l’on croit.

Alors, je suis prête à entendre ce que l’on va me dire, à travailler le fond et la forme, à être parfois bousculée (avec bienveillance), à sortir de ma zone de confort. C’est souvent une rencontre qui accélère le processus, une personne qui forme et accompagne. Je parlerai d’un mentor, d’un passeur, un facilitateur. Tout est en nous, nos compétences, nos talents trouvent enfin leur pleine expression.

Et vous, quelles sont vos problématiques aujourd’hui ? Avez-vous réussi à vivre de ce que vous aimez ?

Partager l'article :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Profil-frédérique Genicot

A propos de l'auteure

Economiste de formation, ex-cadre dirigeante avant de devenir entrepreneure, j’accompagne depuis 2006 des dirigeants de PME et des indépendants dans l’acquisition de nouveaux clients. 


En 2019, je signe mon premier livre “Adieu salariat Bonjour la liberté” aux éditions Eyrolles.

Merci,

Vos informations ont bien été enregistrées.

Un mail récapitulatif vient de vous être automatiquement adressé.

Je reprendrai rapidement contact avec vous pour convenir d'un rendez-vous.

Afin de préparer votre 1ère séance de coaching, merci de répondre à ces quelques questions indispensables.